Accidents vélo : chiffres clefs et bonnes pratiques

par | 7 Juin 2021 | Uncategorized

accidents vélo

Saviez-vous que les cyclistes ont 3 fois plus de chances que les automobilistes d’avoir un accident ? Mais ce chiffre de l’ONISR n’est pas le plus effrayant. Cet observatoire a aussi constaté que le nombre de chance d’être gravement blessé dans des accidents à vélo est quant à lui multiplié par 16 en comparaison avec les automobilistes.

Pourtant, il y a des solutions pour remédier à cela. Pour éviter au maximum les accidents de vélo graves, il est bon de prendre conscience des risques et de connaître les situations les plus courantes causant des accidents. Voyons donc les chiffres des accidents à vélo, mais aussi les conditions d’accidents les plus répandues et quelques conseils pour diminuer les risques. Enfin, nous évoquerons aussi les indemnisations et les droits des cyclistes accidentés.

Chiffres sur l’évolution des accidents de vélo

Depuis quelques années, le nombre d’accidents à vélo ne cesse d’augmenter en France. C’est seulement en 2020 que ce chiffre a connu une baisse. Cependant, beaucoup considèrent qu’elle est liée aux différents confinements que le pays a connus, qui ont obligé les Français à moins fréquenter les routes.

Ces chiffres ne sont en réalité pas aussi encourageants qu’ils en ont l’air. En effet, il y a eu une nette diminution des accidents de la route globale sur l’année. En comparaison avec l’année 2019, la France a vu le taux de décès chez les automobilistes diminuer de 23 %, celui des motards de 22 % et celui des piétons de 19 %. Celui des cyclistes, lui, n’a connu qu’une légère baisse avec 7 % de décès en moins qu’en 2019. Ils avaient alors été 187 à perdre la vie, pour 174 cyclistes décédés en 2020. Proportionnellement, les chiffres ne sont donc pas si bons.

De plus, ces constats ne sont pas nouveaux. Déjà en 2019, tous les usagers sauf les cyclistes avaient vu une baisse de leur taux de mortalité sur la route.

Sur l’année 2020, le nombre de cyclistes décédés a même été très élevé en juin et septembre, avec plus d’une trentaine de personnes ayant perdu la vie sur leur vélo pour chacun de ces 2 mois. Cela représente beaucoup plus que les taux habituels constatés aux mêmes périodes les autres années.

Si nous nous concentrons seulement sur les chiffres de la capitale, le nombre de décès ou d’accidents graves chez les cyclistes a quant à lui augmenté entre 2019 et 2020. D’après la préfecture de Paris, il y a eu 680 accidents de vélo pour 4 décès en 2019 puis 919 pour 8 décès l’année suivante.

Toutefois, le nombre de cycliste ne cesse d’augmenter partout en France et notamment à Paris. Depuis la sotie du confinement, le marché du vélo se porte très bien, du côté des vendeurs comme des réparateurs. Selon France Bleu, le trafic cycliste a même connu une hausse de 60 % par rapport à 2019 dans la capitale. Proportionnellement donc, ces chiffres deviennent moins alarmants, bien qu’une baisse serait tout à fait possible.

Pour finir concernant Paris, notons que selon les années, environ 28 % des accidents de vélo recensés dans le pays ont lieu en île de France et 16 % au sein même de la ville de Paris.

Les conditions des accidents

Il faut savoir qu’il y a plus d’accidents de vélo en ville que hors agglomération, ce qui ne parait pas étonnant lorsque nous voyons le trafic des centre-villes. Pourtant malgré cela, la majorité des accidents mortels ont lieu hors agglomération. C’est là que les plus graves accidents se déroulent.

Hors agglomération, la plupart des accidents entraînent des blessures sérieuses. En ville, la plupart entraînent « seulement » des blessures légères. Selon le ministère de l’intérieur enfin, 1 accident sur 10 qui a lieu hors agglomération est un accident menant à la mort du cycliste. En ville, la mort survient dans 2 % des accidents dans lesquels ils sont impliqués.

Passons maintenant à la situation des accidents de vélo les plus répandus. Il faut retenir que selon une étude de l’ONISR, presque la moitié de ceux qui ont lieu en agglomération se déroulent dans une intersection, particulièrement à un moment où le cycliste se déporte. Dans cette situation, cette étude estime que les accidents auraient été causés par le cycliste dans près de la moitié des cas.

Étonnamment, 70 % des accidents de vélo se font seuls et n’impliquent que le cycliste lui-même. Les causes sont lorsque ce dernier souhaite éviter un obstacle, que la voie est mouillée, qu’un problème de vélo ou un déséquilibre survient, etc. Un cycliste seul sur sa voie ne doit donc pas oublier de rester vigilant !

Venons-en aux personnes concernées par les accidents graves de vélo avec un chiffre à retenir : l’association de prévention routière indique que 2/3 des cyclistes tués dans des accidents ont plus de 50 ans.

Finissons cette partie avec un phénomène que l’on constate lorsque que l’on observe certains de nos pays voisins notamment. Sachez que plus il y a de cyclistes, moins il y a d’accidents proportionnellement à leur nombre. En effet, les autres utilisateurs de la route sont habitués à la présence de vélo et sont donc plus vigilants. De plus, un grand nombre de cycliste entraîne souvent le développement de plus d’aménagements pour ceux-ci, qui font partie des éléments importants pour diminuer le nombre d’accident.

Conseils pour circuler en sécurité

En réalité, une grande partie des accidents à vélo pourraient être évités si quelques règles et conseils étaient appliqués. De petits changements dans vos habitudes peuvent en effet vous sauver la vie : prenez-les en compte avant qu’il ne soit trop tard.

Tout d’abord, restez toujours vigilant quel que soit le type de route. Notez par exemple que plus de 2/3 des accidents mortels à vélo ont lieu dans un trajet connu et régulier. Il est donc important de toujours se tenir en éveil, même si vous êtes sur une route que vous connaissez bien et/ou que vous êtes seul.

Pour éviter un certain nombre d’accidents, pensez aussi à vous munir des équipements nécessaires… et à supprimer certains autres équipements tels que les écouteurs, formellement interdits à vélo.

Bien que porter un casque ne soit obligatoire que pour les enfants de moins de 12 ans, il est fortement conseillé d’en porter à tout âge car ils peuvent à eux-seuls sauver des vies. La France est mauvaise élève sur ce point : seulement 20 % des utilisateurs environ portent un casque. En comparaison, en Angleterre par exemple, plus de la moitié des cyclistes en mettent. Il serait temps pour les français de prendre exemple sur leurs voisins !

Pensez également à porter un gilet jaune dès que possible et à toujours être équipé de catadioptres et de lumières. N’oubliez pas de vérifier régulièrement l’état de votre vélo.

Bien entendu, respectez toujours les feux de circulation même sur une petite route très dégagée qui semble déserte et empruntez les pistes et bandes cyclables dès que possible.

Notez aussi de faire attention aux angles morts des voitures et surtout des véhicules lourds, car ils portent parfois bien leur nom…

Indemnisations en cas d’accident

Si vous êtes victime d’un accident, sachez que vous devrez obligatoirement être indemnisé si vous avez moins de 16 ans ou plus de 70 ans, quel que soit la raison de l’accident et la personne en cause.

Si ce n’est pas votre cas, il faut savoir que les cyclistes sont tout de même très protégés par la loi française. En effet, même si un accident est causé par celui-ci, il y a de très fortes chances qu’il ait droit à des indemnisations. Sauf dans le cas d’une faute dite « inexcusable » par la loi Badinter, qui n’est reconnue que dans de très rares cas, le cycliste est considéré comme victime, et l’autre usager comme responsable (sauf si celui-ci est un piéton).

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.